top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurthibautcecilecatao

Tunisie : Bizerte

L’Afrique nous accueille à Bizerte ; ville maritime, étonnant mélange d’hospitalité, d’authenticité, et de cultures.

Notre envie de découvrir d’autres horizons et d’autres cultures est la raison principale de ce voyage. Et maintenant que nous pouvons enfin voyager librement, c’est sur l’Afrique que nous mettons le cap ; continent voisin mais tellement contrasté au nôtre. En Tunisie, notre pied à terre est Bizerte car cette ville possède une très belle marina, moderne et sécurisée, nous permettant de laisser Orion seul à deux reprises lors de nos retours en Belgique. Les traversées vers la Tunisie sont complètement différentes. Fin août, il ne nous faut que 16h depuis la Sardaigne avec une moyenne à plus de 7 nœuds, vent et houle dans le dos ! Par contre, depuis la Sicile, nous mettons un peu plus de 30h, dont la moitié au moteur car le vent et la houle nous font face, la mer est difficile et tapante. Nous sommes heureux d’arriver et le corps mettra plusieurs heures pour arrêter de vibrer !

Bizerte est une ville de taille moyenne et charmante, qui ne demande qu’à s’ouvrir au tourisme. Elle est réputée pour son poisson et c’est vrai que les étals du marché sont impressionnants. J’y flâne seule, entre les maraîchers, les épices, les poules à même le sol, les boucheries à ciel ouvert. C’est là que les bizertins viennent s’approvisionner au quotidien, les magasins comme nous les connaissons proposant des articles européens et locaux mais à des prix beaucoup plus élevés. Dans le souk, mes sens sont éprouvés : couleurs, bruits et surtout odeurs m’enveloppent et le dépaysement est total ! Soyons clair, l’odeur est désagréable mais pourtant la fraîcheur des produits est là. C’est de l’amoncèlement de crasses au sol que viennent les odeurs ; les tunisiens en sont conscients mais ce n'est pas encore dans leur cuture et dans leurs habitudes de se préoccuper des déchets ☹. La Médina, quant à elle, est superbe, dédale de ruelles colorées en bleu.

Nous profitons de cette halte pour descendre le foc et réparer une déchirure provoquée par le frottement contre le radar. Thibaut s'essaie à la couture sur voile ! Et c'est un sans faute !

Nous gouttons bien sûr au produits locaux : dattes, poissons, escalope de bœuf gratinée aux épinards. Je fais le pain moi-même car ce n'est vraiment pas un produit de chez eux, et nous aimons encore bien notre petite tartine le matin !

Nous rencontrons nos voisins de pontons : il y a encore peu de plaisanciers dans cette marina, mais ils sont de toutes nationalités. On se retrouve toujours pour papoter et échanger sur nos expériences, souvent autour d'un apéro. La vie de bateau a vraiment l'esprit de rencontre. 😊

Des rencontres, nous en faisons aussi avec les tunisiens qui nous accueillent avec sincérité et plaisir. Ils ont envie eux aussi de partager, d'échanger et les conversations sont riches d'un point de vue humain. Le personnel de la marina est attentif à notre bien-être ; et Raouf est particulièrement sympathique. Sur nos 3 séjours, nous le rencontrons à de nombreuses reprises et il nous aide et nous conseille pour notre quotidien en Tunisie. D'un commun accord, nous échangeons nos numéros et promettons de nous donner des nouvelles au moins une fois par an ! Bizerte restera une escale coup de cœur !


171 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page