top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurthibautcecilecatao

Collobrières, massif des Maures

Nous quittons les îles d'Hyères et le merveilleux mouillage de Porquerolles ; le vent est encore capricieux. Soit trop faible pour naviguer à la voile, soit trop fort et nous oblige de nouveau à nous abriter. Devant le plage de la Favière à Bormes-les-Mimosas, nous mouillons l'ancre pour nous protéger des vents d'ouest. La ville est peu animée en ce mois d'avril, et nous décidons de nous enfoncer dans les terres avec nos vélos. Les GPS étant ce qu'ils sont, nous voilà en perdition sur un chemin caillouteux qui fini en ravine, nous obligeant à pousser nos bécanes sur la pente escarpée à 45 degrés pour rejoindre la route asphaltée. Le paysage est heureusement magnifique et nous dévorons des yeux la beauté du massif des Maures. Après 3 heures de montée permanente, le dénivelé a eu raison de nos batteries électriques, puis de nos mollets et de nos cuisses. Nous déclarons forfait pour notre objectif de départ encore à 15km et on s'arrête dans la charmante ville de Collobrières. Nos estomacs réclament un bon repas; "La terrasse provençale" sera notre salut. Accueil charmant par le propriétaire et repas copieux et délicieux ! Nous voilà reparti pour visiter la ville et la confiserie. Collobrières est en effet réputée pour ses châtaignes, la purée de marrons, les marrons glacés, la glace aux marrons. Il faut tout gouter pour assurer une meilleure descente vers Orion qui nous attend en mer.

L'itinéraire de retour étant à proscrire pour sa caillasse, nous optons pour le grand détour, plus facile mais combien plus long pour transformer notre douce sellerie en cactus et donner à nos fesses l'idée d'un siège en feuille d'ortie. Tout y est, même la couleur. Conclusion de la journée: ne faites pas toujours confiance à l'itinéraire Maps !



73 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page